La Botte des Sept Lieues

Blog fourre-tout, mais surtout cuisine.

samedi 20 janvier 2007

Cheesecake au chocolat et ses poires de saison

Continuant sur ma lancée de l'autre jour, je vous amène aujourd'hui un petit cheesecake au chocolat et ses poires des saison, en effet il n'y a que les poires et les pommes qui sont de saison en hiver en Angleterre.... C'est mon chéri qui a choisi la recette page 70 dans le merveilleux livre Pur Chocolat. Ce livre contient une centaine de recettes tout chocolat réunies par Martine Nouet et photographiées par Daniel Czap.

PurChocolat

Le mariage poire-chocolat est un grand classique mais la simplicité des poires coupées en quartier et servies avec ce cheesecake frais et crémeux lui rend toute sa valeur. Le secret du crèmeux du cheesecake est d'utiliser du Philadelphia nature et non allègé s'il vous plaît!

CheesecakeChoco

Je me suis munie de mon appareil photo sur le chemin du boulot ce matin, profitant du beau soleil de janvier. Ne sachant pas combien de temps on restera à Swindon, je profite de belles journées comme celle-ci pour immortaliser les petites particularités de la ville comme ce mur décoratif, reste d'un ancien atelier ferroviaire, soutenu par de grosses poutrelles en acier. En effet Swindon est une ville basée sur la construction de la ligne Londres-Cardiff par le célèbre Brunel. Aujourd'hui la ville regorge d'emplois et les nouveaux lotissements sortent de terre plus vite que des mauvaises herbes.

Mur

Ca va faire bientôt un an qu'on vit à Swindon, presque un an et demi que je travaille dans ma boîte et trois bons mois que j'ai un nouveau chef, et ce dernier détail ne me rempli pas de joie. J'ai feuilleté bons nombres de "quand quitter son emploi", "comment écrire une lettre de démission", et "que faire quand on déteste son job", etc. Après mûre réflexion et nombreuses conversations, j'ai décidé que ça ne valait pas la peine de moisir en Angleterre, loin de la famille et des amis, si ce n'est pas pour être comblée dans ma vie professionelle. J'ai postulé pour quelques jobs, et j'ai à présent quelques interviews, ce qui me prouve que je ne suis pas bloquée, que j'ai pleins de possibilités ailleurs: au Danemark, en Belgique, au Pérou. J'ai parlé à mon ancien chef de mon envie de démissionner et bien que déçu de me voir partir, il m'a encouragé à faire ce qui me rendait le plus heureuse. Il m'a aussi conseillé de réfléchir à mes motivations: ne serais-je pas en train de me débiner face à une petite difficulté passagère? Ne serait-ce pas plus enrichissant de la surmonter, de rabibocher les relations avec mon nouveau chef et de rehausser ma "joie de travailler" avant de tout plaquer pour des nouveaux horizons?

Et bien maintenant que j'ai parlé de mes projets de départ et déménagement à mon chéri, maintenant que j'ai plein d'interviews et que je me dit que on pourrait quitter le pays dans un mois ou deux, j'ai commencé à profiter de l'instant présent. J'organise des dîners avec des collègues qui ne seront peut-être plus des collègues longtemps, je dis leurs quatre vérités à mon supérieur et aux chefs de projets qui en demandent trop. Et ça, ça améliore vachement les relations de travail! Il ne me reste qu'à vivre paisiblement, au jour le jour, en attendant de voir ce que donnent ces entretiens d'embauche...

Posté par Pernille à 00:07 - Bouchées sucrées - Permalien [#]