La Botte des Sept Lieues

Blog fourre-tout, mais surtout cuisine.

samedi 8 janvier 2011

Menu du Nouvel An: Coquelet farci aux pruneaux et sauce au porto

Que la neige était belle cet hiver! Lors du weekend du dickens festijn, je suis allée faire mes courses à Twello (bcp plus calme que Deventer et ses centaines de milliers de visiteurs!). J'y suis allée notamment pour acheter de la laine pour tricoter encore un bonnet, le même que celui que j'ai fait pour Aurélie, mais pour moi cette fois. Même laine et motif torsadé.

Après 3 rudes mois à aller à Utrecht tous les mardis soirs pour un cours technique, j'attendais vaillamment les vacances pour me ressourcer et pour étudier. Je suis rentrée de Hollande plus tôt que prévu (le 23 au lieu du 24) à cause de toute la neige. J'avais même dit à mon papa de ne pas venir le weekend précédent, car j'avais peur qu'il se retrouve bloqué en route, car les trains ne rouleraient peut-être pas. Eh bien mon trajet s'est très bien passé, et j'ai dormi à Bruxelles dans les bras de mon amoureux qui était aussi rentré pour l'occasion. Le 24 il a bravé la neige pour conduire  à la maison. Nous avons terminé le dernier bout de route vers chez mon papa à pied, et c'est là que j'ai passé le soir de noël. Comme papa et moi sommes tous les deux danois, j'ai cuisiné des fricadeller (boulettes de viandes), accompagnées de pommes de terre et choux de bruxelles aux lardons. En dessert, la glace-bûche au café, tradition :)

Le reste des vacances, je l'ai passé à Bruxelles-centre, pour limiter les déplacements périlleux (et franchement impossibles en transports publics) dans la campagne enneigée. Nous avons eu la chance d'emprunter l'appart d'un copain parti en vacances, dont nous avons fait notre petit nid douillet pour une semaine. C'est rare d'être juste à deux à Bruxelles.

neige

Alors on a choisi de passer le Nouvel An à deux, de se cuisiner un bon petit plat (pas sans avoir courageusement bravé les foules dans le supermarché à 19h le 31!! Epique! Surtout le -50% au rayon pâtisserie, ca valait le coup de passer voir le spectacle-bagarre). J'ai demandé à un homme âgé de me passer son savoir sur la cuisson des coquelets, puisque je n'y connais rien, et apparemment grand expert, il m'a dit que un coquelet = 2-3 cailles en quantité et que au four ça mets environ 50min et qu'il faut commencer à les cuire sur le côté, cad sur la cuisse. Au menu: cailles coquelets farcis aux pruneaux, sauce crèmeuse au porto, et pommes de terre au four.

On n'a même pas cuisiné le dessert parce qu'on a été voir le feu d'artifice (mais franchement avec tous les pêtards, on se croirait en temps de guerre, je n'y remets plus les pieds avant une décennie! Et que les petits délinquants en manque d'attention qui tirent des roquettes  comme des cons au-dessus de la foule se fassent mettre en taule pendant 3 semaines pour apprendre leur leçon!! Pas de pitié!). On a quand même fait le dessert le lendemain, pas d'inquiétude!

coquelets1

Coquelets aux pruneaux, sauce porto

pour 4 (ou 2 gros appétits et une portion en reste pour mon papa)

  • 2 coquelets d'environ 500g
  • 10 pruneaux
  • 1 pomme (jonagold)
  • 1 oignon
  • 1 petit pot de crème fleurette
  • 10cl de porto et prévoir bien plus pour boire durant la préparation ;-)
  • 250gr de champignons de Paris
  • une dizaine de pommes de terre à chair ferme
  • beurre
  • roquette

T-2h30. Mettre à tremper les pruneaux dans le porto pendant quelques heures (je suis pas sûre que ça ait changé quelque chose...).

T-1h05. Préchauffer le four à 180°C. Couper l'oignon en tout petits cubes. Pareil pour la pomme. Saler et poivrer l'intérieur des coquelets. Farcir les coquelets avec chacun 4 pruneaux, et un quart d'oignon et un quart de pomme. Réserver l'autre demi-oignon et demie-pomme pour la sauce.

T-50. Placer les coquelets sur leur cuisse dans un plat allant au four, et deposer une noix de beurre sur chacun. Enfourner pour 50min. Tourner les coquelets d'un quart de tour chaque 15min. Rajouter du beurre à mi-cuisson.

T-30. Brosser les pommes de terre et les laisser en robe. Coper les en 2 dans le sens de la longueur. Ajoutez les au plat des coquelets 30min avant la fin de la cuisson au four. Après 15min, tournez-les également.

T-10. Commencez la sauce 10 minutes avant la fin de cuisson des coquelets.
Faire suer dans un poêlon avec du beurre l'oignon et la pomme jusqu'à translucides. Réserver.
Saisir les champignons émincés en fines lamelles dans du beurre.
Ajouter oignon et pomme aux champingons et mouiller avec les 10cl de porto. Laisser réduire de moitié. Verser le pot de crème et mijoter à feu très doux.

T-0. Sortez coquelets et pommes de terre du four, dresser les assiettes avec un demi-coquelet chacune, 3 demies pommes de terre, verser de la sauce au porto et ajouter un peu de roquette.

Tadaaaaa! Avec de la clairette de dié comme boisson festive :-) Comblés!

coquelets2

Verdict: J'aurais bien mixé oignon et pomme dans la sauce pour n'avoir aucun morceau, juste des champignons. Et j'aurais bien rendu la sauce plus fluide, avec une crème plus légère? Aussi, le porto doit réduire plus, enfin je sais pas très bien... Sinon c'était parfait!!

Posté par Pernille à 21:29 - Fete - Permalien [#]

lundi 15 novembre 2010

Epinards à l'indienne

  • 1 paquet d'épinards à la crème surgelés (450-500g)
  • 300g de tomates fraiches
  • 1 oignon coupé en lamelles
  • 1cc de curry anglais
  • 1cc de graines de coriandre moulues
  • 1cc cucurma
  • 1cc cumin
  • pour le fromage 2L de lait entier, le jus de 2 citrons jaune frais

Faites le fromage comme dans la recette précédente. Veillez à le repartir en une couche pas trop épaisse (2-3cm) avant de mettre un poids dessus (grosse casserole d'eau) et laissez reposer 2h.

Faites rissoler l'oignon dans une huile neutre (pas olive) ou du beurre. Avant que les oignons brunissent, rajoutey les tomates coupées en dés. Laissez le jus évaporer presque complètement. Rajoutez les épinards et laissez mijoter. Finalement coupez le fromage en cubes et ajoutez le aussi au épinards.

Servez avec du riz jasmin ou basmati, et du yaourt nature.

Posté par Pernille à 15:27 - Permalien [#]

mardi 8 juin 2010

Faire son fromage soi-même: premières expériences en photo!

J'ai suivi une marche à suivre pour du fromage frais indien, du paneer.

C'est suite à une très chouette expérience à la ferme, en faisant du wwoofing en Toscane chez un fermier-fromager, que j'ai eu envie de tenter la production d'un simple fromage frais maison. Ce fromage se mange directement (pas d'affinage) et on peut le faire avec du lait acheté au supermarché et donc c'est vraiment simplissime.

Ingrédients pour un fromage d'environ 250g

  • 2L de lait de vache pasteurisé bio (pas UHT!!)
  • 21 cc de jus de citron (d'une bouteille en plastique en forme de citron, jaune ou vert, les deux sont bien)

paneer6

Préparer son matériel:

  • tissu coton à fromage
  • passoire
  • grand bol
  • grande casserole (acier inoxidable)
  • écumoir, cuiller à égoutter (ici on a utilisé un pilon*=presse-purée manuel) - cf définitions en images *On a bien aimé le pilon pour ses angles droits: pratique pour remuer le lait dans les coins de la casserole!
  • thermomètre jusqu'à 100°C (ou au moins jusqu'à 80°C)

paneer8

D'un côté on prépare le bol dans lequel on emboîte la passoire doublée du coton à fromage.

De l'autre côté, la grande casserole dans laquelle on fait chauffer le lait, en remuant avec le pilon. Chauffer jusqu'à ce que la température atteigne 80°C et retirer la casserole du feu. Ajouter le citron, en ne cessant de remuer, mais en remuant doucement, pour ne pas pulvériser le caillé qui se forme.

paneer10

Le citron provoque la coagulation du lait. Le caillé se sépare du petit lait. Ce dernier a une teinte grise-verdâtre. Sur la photo ci-dessus, on n'a mis que 15 cc de jus de citron, et le caillé ne s'est pas encore suffisamment séparé.

Sur la photo ci-dessous, le mélange contient 21 cc de citron pour les 2 litres de lait, et on voit que le caillé est bien séparé.

paneer2

Laisser tiédir le mélange, sans remuer, jusqu'à ce qu'il soit à une température où l'on ne se brûle plus (environ 30 minutes). On se prépare alors à séparer le caillé du petit lait, en le versant dans le coton à fromage.

paneer1

Sur la photo du haut, on voit que le caillé est bien séparé. La photo ci-dessous par contre était le permier essai, qui ne contenait pas assez de citron et on voit bien que le mélange est pâteux.

Verser délicatement le contenu de la casserole dans la passoire doublée du coton à fromage. On peut récupérer le petit lait pour en faire de la ricotta, d'où l'utilité du bol, mais on ne l'expliquera pas ici.

paneer7

Presser le fromage dans le coton, en essayant de le compacter (ne pas malaxer car cela emietterait les particules de caillé). Le but est de presser le fromage pour chasser l'excédent de liquide et les trous d'air.

La passoire sur la photo ci-dessous est souillé de résidu fromager: c'est le premier essai et il n'y avait pas assez de citron. Votre passoire doit être propre. Si le caillé passe à travers les mailles du coton, ce n'est pas bon signe!

paneer9

Ci-dessous, le fromage réussi: le coton à fromage est bien propre, la majorité du liquide à été expulsée.

paneer3

Emballer le fromage dans le coton et le laisser reposer sous un poids (ici un bol rempli d'eau) au frigo pendant toute une nuit (de préférence).

paneer4

Voici le produit fini: Compacté, solide, il ne s'effrite pas, se tranche à la petite cuiller. Il a la consistance de ricotta compactée.

paneer5

On l'a mangé en 2-3 jours, notamment simplement émietté dans des pâtes avec de l'ail des ours frais ciselé. Un régal, au bon goût de lait de vache! De manière générale, on peut le substituer à de la ricotta.

paneer12

Un article en anglais sur la science de la fromagerie.

Posté par Pernille à 21:51 - C'est du Divers - Permalien [#]

lundi 7 juin 2010

Gâteau chocolat-framboise et son merveilleux glaçage au chocolat fondant

J'ai chopé une super bonne recette sur le blog miamourdises. J'ai surtout adoré le glaçage au chocolat, je n'avais jamais réussi à en faire un satisfaisant avant! J'ai fait le gâteau dans des moules à muffins en fait, donc la cuisson est moins longue (15 min) et je pense que ce serait meilleur en grand format, mais on fait avec ce qu'on a...

Gâteau fondant chocolat-framboise (pour 6 muffins)

  • 140g de chocolat (+60g pour le glaçage)
  • 80g de beurre (+33g pour le glaçage)
  • 3 oeufs
  • 50g de sucre
  • 80g de farine
  • 1CS de crème fraîche
  • 65g de framboises (5 par moule à muffins)

Les quantités originales (les précédentes sont réduites aux 3/4)

  • 200g de chocolat noir (+ 100g pour le glaçage)
  • 125g de beurre (+ 50g pour le glaçage)
  • 4 oeufs
  • 70g de sucre en poudre
  • 125g de farine avec levure incorporée
  • 50 ml de crème fraîche
  • 200g de framboises(surgelées, et pas dégelées, c'est plus facile)

48590355

Faire fondre le chocolat et le beurre au bain-marie.
Battre les jaunes d'oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
Battre les blancs en neige ferme avec une pincée de sel.
Ajouter les jaunes au chocolat fondu. Mélanger.
Incorporer la farine et bien mélanger.
Ajouter les blancs petit à petit en soulevant la masse.
Chemiser un moule à manquer et verser la moitié de l'appareil.
Eparpiller les framboises (5-6 par muffins) puis recouvrir avec le reste de la préparation.
Faire cuire 30 minutes (15 min si vous faites 6 muffins par manque de moule) dans le four préchauffé à 180°C.
Démouler sur une grille et laisser refroidir.
Glacer le gâteau avec le chocolat et le beurre que vous aurez fait fondre au micro-ondes avant d'y ajouter la crème.

Photo et marche à suivre proviennent direct de Miamourdises.

Posté par Pernille à 07:45 - Cakes, gâteaux - Permalien [#]


Fin »